Mamans de jeunes filles pubères précoces : n’ayez aucune crainte.

by Dr. Tomi-Ann Roberts
Fleurs

Dans un livre que mes amies et moi avions toutes lu dans les années 70, « Dieu tu es là? C’est moi Margaret! » de Judy Blume, Margaret demande « Pourquoi attendent-ils la sixième année alors qu’on sait déjà tout? ». Beaucoup d’entre vous avez peut-être aussi lu ce livre. Aujourd’hui, de moins en moins d’arrondissements scolaires aux États-Unis proposent des cours sur la puberté, le développement et la sexualité. Selon les recherches que nous avons menées ici chez U by Kotex, nombre de jeunes filles recherchent sur Internet l’information dont elles ont besoin sur les règles et la transformation de leur corps. C’est pourquoi je suis fière d’écrire des blogues et des articles comme celui-ci pour U by Kotex, en espérant que vos filles puissent trouver ici l’information dont elles ont besoin quand elles ont en besoin – probablement avant la sixième année. Chères mamans, soyez assurées que vos filles trouvent ici des renseignements corrects et précis qui les aideront à avoir une bonne estime d’elles-mêmes, contrairement à tout ce contenu humiliant qui semble proliférer dans les médias de masse ces jours-ci.

Le fait que le nom de Judy Blume ressemble à « bloom » (fleurir) en anglais m’a toujours beaucoup plus, puisqu’une enfant qui commence sa puberté est un peu comme une fleur qui fleurit. En raison de la culture hyper-sexualisée qui est la nôtre aujourd’hui, celles d’entre vous dont les filles commencent à se développer très jeunes pensez probablement à tout sauf à une fleur en train de fleurir. Vous et votre fille précoce préféreriez sans doute remettre en terre ce corps en pleine floraison. Pourtant, vous souvenez-vous à quel point le personnage de Margaret voulait avoir ses règles? Comme moi, elle a eu ses règles tardivement. Elle se sentait exclue du club des fleurs auquel appartenaient toutes ses amies. Il semble que, d’une façon ou d’une autre, le moment de la puberté soit source d’angoisse pour les filles comme pour les mères.

En réalité, aux États-Unis, l’âge moyen des premières règles est depuis longtemps déjà 12 ans et demi, contrairement à ce que répand la presse populaire qui prétend que les filles sont pubères de plus en plus tôt. Chères mamans, certaines d’entre vous sont peut-être anxieuses à l’idée que vos filles vont avoir leurs règles beaucoup plus tôt que vous. En réalité, pour la plupart d’entre vous, ça ne sera pas le cas. En fait, le changement réside dans le fait que les premières étapes du processus ont commencé à « prendre racine » de plus en plus tôt, à commencer par le développement de seins bourgeonnants (oui, oui, on dit réellement « bourgeonnants », pour continuer avec la métaphore printanière). Les filles sont de plus en plus nombreuses à avoir des seins bourgeonnants à l’école primaire, peu avant la sixième année. Vous souvenez-vous de ce moment passablement douloureux et irritant, mais aussi assez excitant, où vos seins ont commencé à bourgeonner? Je m’en souviens. Je ne m’en souviens pas comme d’un événement traumatisant car les seins ont de nombreuses connotations positives. Pourtant, pour certaines raisons, la culture nous dit que nos règles sont mauvaises, embarrassantes, voire même honteuses. Alors, si vos filles sont pubères très tôt (8, 9 ou 10 ans), elles et vous vous dites sans doute que vous préféreriez qu’elles ne fleurissent pas du tout.

Cependant, soyez assurée d’une chose : laissez-les fleurir, peu importe quand cela arrive. Une fleur, pour fleurir, a besoin d’un sol sain, de soleil et d’eau. Bien sûr, toute maman attentionnée veut être la nourricière de sa fille-fleur, mais si nous avons une fille pubère de façon précoce, nous ne devons pas exagérer ni l’embarrasser. Aidez votre fille pubère précoce à comprendre qu’il est important qu’elle fasse de l’exercice et qu’elle dorme et se nourrisse bien. Incitez-là à laisser sa tablette ou son ordinateur et à aller jouer et découvrir le monde extérieur. Un peu partout dans nos collectivités, différents organismes favorisent et encadrent les activités sportives pour les jeunes filles. Aidez-la à manger des aliments équilibrés entiers (et non transformés). Surtout, parlez librement avec elle des angoisses survenant avec la puberté. Aidez-la à gérer cet événement particulièrement stressant pour les si jeunes filles, davantage encore si elles sont pubères de façon précoce. Entre autres, aidez-là à être perspicace à propos des médias qui la sexualisent et l’encouragent à avoir honte de son corps. Incessamment, certains médias cherchent par tous les moyens à convaincre nos filles qu’elles doivent ne pas aimer ce qu’elles sont et qu’elles doivent acheter des produits censés les « corriger » : des jeans comme des cure-dents, du maquillage d’adulte, voire même des crèmes dépilatoires ou des douches vaginales dangereuses. Ne les laissez pas gagner.

Votre fille se développe à son rythme. Bien sûr, si elle semble commencer bien avant les autres, cela peut être angoissant. Comme nous le rappelle Margaret, tout est une question de moment. Mais croyez-moi : si vous avez établi avec elle une relation attentionnée, ouverte et de confiance, elle deviendra cette magnifique fleur qu’elle est déjà à vos yeux.

Pink like iconCOMMENTAIRE LE PLUS RÉCENT :
"

Well it finally happened over the Easter break, Izzy came to me and said she had started bleeding, she was quite relieved as she has been wearing panti liners

" - izzymom
Cliquez sur l'icône noire en forme de cœur si vous aimez U by Kotex
1
PARTAGER
comments close
COMMENTS (0)

Do not include personal information within comments including name, age, location.

VOUS NE TROUVEZ PAS CE QUE VOUS CHERCHEZ?
Serviettes U by Kotex. L'image montre la main d'une jeune femme prenant un tampon vert dans un bocal rempli de tampons. L'arrière-plan est orange.
Serviette bleue dans un sac à main orange. L'image montre une serviette bleue se trouvant dans un sac à main orange. L'arrière-plan est violet.

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM @UBYKOTEX